La Ptose mammaire La ptôse correspond à un affaissement du sein, dû à une diminution progressive du volume du contenu glandulaire.

La ptôse correspond à un affaissement du sein, dû à une diminution progressive du volume du contenu glandulaire. C’est ce que l’on appelle les seins affaissés, distendus. Ce phénomène physiologique s’accroît progressivement avec l’âge.

Il peut être favorisé par un amaigrissement important, souvent par les grossesses. Les ptoses peuvent aussi être associées à une hypertrophie ou une atrophie mammaire, ou encore à une asymétrie.

L’intervention

Un bilan sanguin, ECG ainsi que des mammographies sont demandées.

L’intervention nécessite une anesthésie générale.

Pour remodeler le sein, il faut remonter la glande, adapter l’enveloppe cutanée à ce nouveau galbe mammaire et de remettre la zone aréolo-mamelonnaire en bonne position. Il faut donc enlever une certaine quantité de peau excédentaire.

Une cicatrice est par conséquent inévitable le plus souvent sous forme de T inversé.

Lorsque l’on corrige une ptôse, « remonte une poitrine», le sein se trouve beaucoup plus petit du fait que la glande est concentrée sur elle-même.

Il est alors souvent nécessaire, si le désir de la patiente est de conserver son volume initial, d’augmenter sa poitrine, par un implant mammaire.

Cette intervention dure 1h30 à 2h30 en fonction du travail.

L’hospitalisation est généralement d’une journée.

Les suites opératoires

La gêne est modérée et les activités normales peuvent être reprises au bout de sept jours. Un repos d’une semaine est obligatoire surtout si un implant à été posé (cf. augmentation mammaire-coque)

Douche possible au deuxième jour à la Bétadine de préférence. Les seins sont gonflés surtout durant le premier mois. Les activités sportives peuvent être reprises après 4 à 6 semaines.

Les numéros de téléphone de la clinique, du cabinet et éventuellement du chirurgien vous seront communiqués. Des visites de contrôles seront effectuées à 8 jours (indispensables), 15 jours, 1 mois, 2-3 mois, 6 mois, 1 an et tous les ans. Bien sûr ces consultations ne sont pas payantes.

Le port du soutien-gorge de maintien est préconisé pendant 3-4semaines. La sensibilité des aréoles et la fonction d’allaitement sont souvent conservées.

Les cicatrices peuvent devenir rosées ou plus sombre que la peau (en fonction de la couleur de peau initiale) à partir de la quatrième semaine qui suit l’intervention. Cette réaction inflammatoire s’estompe progressivement à partir du troisième mois. Les risques de nécroses cutanées sont heureusement très rares et favorisées par le tabagisme. Il est alors demandé de ne pas dépasser 5 cigarettes par jour 1 mois avant et 1 mois après l’intervention. Dans tous les cas, les patientes seront surveillées pendant l’année qui suit l’intervention, de manière à s’assurer de la bonne évolution cicatricielle.

Il est déconseillé d’avoir une grossesse pendant les six mois post-opératoire.

Le résultat

Il est obtenu à partir d’un mois mais les seins ne prennent leur forme définitive qu’après trois à six mois.

Il s’agit d’une opération donnant d’excellents résultats esthétiques, un apport psychologiques important et un soulagement presque immédiat des douleurs du dos et du cou.